Archives : Questions

Vous avez des questions ? Nous avons les réponses…

Question posée au numéro vert 0800 80 10 80

Quelles sont les différences entre les warrants et les options ? 

Ces deux types de produits donnent le droit à leur détenteur d’acheter (Call) ou de vendre (Put) à un prix d’exercice donné jusqu’à une date définie un sous-jacent (action, indice ou devise). Le principe de base est identique, mais options et warrants se distinguent par certaines spécificités.

Premièrement, il est important de savoir que les warrants sont émis par un établissement financier, et cotés sur la bourse de Paris, tandis que les options sont listées sur le MONEP (Marché des options négociables de Paris). Sur le marché des warrants, il existe beaucoup plus de sous-jacents disponibles (actions ou indices étrangers…) que sur le marché des options (limité aux principales actions française et au CAC 40). La liquidité est assurée à chaque instant par l’émetteur (ce qui n’est pas le cas pour les options), garantissant ainsi à l’investisseur de pouvoir revendre ses warrants au prix le plus juste.

Contrairement au MONEP, on ne peut sur les warrants initier qu’une position acheteuse. Autrement dit, on ne peut pas vendre à découvert des warrants ; on ne peut que acheter des Calls ou acheter des Puts. Le risque sur les warrants est donc limité à la prime investie. Sur le MONEP, le risque est plus important dans le cas ou l’investisseur vendeur d’une option peut être amené à être exercé. Il risque alors de perdre une somme supérieure à la prime perçue lors de la vente.

C’est pourquoi les courtiers proposant le MONEP à leurs clients, demande dans ce cas des frais de courtage 3 à 4 fois plus importants. Le règlement impose de plus un dépôt de garantie par le donneur d’ordre s’échelonnant selon les courtiers de 1500 à 150 000 €.  Pour finir, les variations de volatilité implicite sur les options du MONEP sont plus significatives que sur le marché des warrants. La volatilité implicite des warrants suit la même tendance à la hausse ou à la baisse, mais l’impact de ces mouvements est, dans la mesure du possible, lissé dans le temps afin de réduire le risque des investisseurs.

 

 

 

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement