Archives : Indices

CAC 40® L’appétit pour le risque s’estompe avec les tensions commerciales

Malgré une saison des résultats trimestriels qui touche à sa fin, les places financières ont amorcé un mouvement de consolidation, après avoir inscrit pour la plupart de nouveaux records fin avril.
L’appétit pour le risque s’estompe quelque peu, avec la résurgence des tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis, contrairement au consensus global qui tablait sur une résolution imminente du conflit et la signature prochaine d’un accord.
Du côté des résultats, les publications trimestrielles sont plutôt rassurantes. Sur plus de 90 % des sociétés composant l’indice S&P 500 qui ont publié, 77 % d’entre elles ont battu le consensus concernant les bénéfices. Ces derniers ont finalement augmenté de 1,4 % au premier trimestre 2019 alors que les analystes anticipaient une perte de l’ordre de 3 % fin mars. Quant aux chiffres d’affaires, 56 % des sociétés ont dépassé les anticipations et les ventes progressent en moyenne de 4.5 %. Pour les valeurs du CAC40, 78 % ont dépassé les attentes concernant le chiffre d’affaires, ce dernier progressant en moyenne de 6 %.
Les publications trimestrielles ont été davantage saluées en France qu’aux États-Unis, avec notamment le secteur technologique qui s’est distingué (hausse moyenne de 2.6 % des titres post publication). Des deux côtés de l’Atlantique, ce sont en revanche les télécoms et les matériaux de base qui ont été le plus sanctionnés (repli de l’ordre de 3 % pour ces deux compartiments au sein du CAC40 et -3.7 % pour les télécoms dans le S&P 500).
Les opérateurs ont néanmoins procédé à quelques prises de bénéfices, après une hausse quasi sans faille des indices depuis fin décembre, avec le retour des tensions commerciales. D. Trump avait jeté le froid sur les marchés en annonçant le relèvement de 10 à 25 % des droits de douane sur quelques 200 milliards de dollars de produits chinois, rétorquant que la Chine était revenue sur bon nombre de ses engagements. La Maison Blanche prévoit par ailleurs de taxer quelques 325 milliards de dollars supplémentaires de produits chinois. La riposte avait été immédiate avec la taxation de 60 milliards de dollars de produits américains.
Même si les tensions semblent s’apaiser avec d’autres partenaires (suppression des tarifs douaniers sur l’acier et l’aluminium avec le Canada et le Mexique, report de la surtaxe sur les véhicules européens importés aux États-Unis), le conflit sino-américain devrait continuer de focaliser l’attention des opérateurs dans les semaines à venir et engendrer une hausse de la volatilité sur les marchés actions. Les principaux indices évoluent de manière erratique au gré des annonces, à l’image du récent décret bannissant le géant des télécoms Huawei du sol américain, décret par la suite tempéré par la levée temporaire, jusqu’au 19 août, d’une partie des restrictions. Ces mesures devraient permettre au groupe de conserver ses réseaux existants et fournir des mises à jour logicielles pour ses téléphones, en attendant un éventuel accord. L’heure reste donc à la prudence, avec des performances encore notables pour les indices depuis le début de l’année (+13 % pour le S&P 500, +14 % pour le CAC40, +15 % pour le DAX ou encore +16 % pour le Nasdaq100…).
Graphiquement, le CAC40 a fortement rebondi depuis son point bas de fin décembre, enregistrant de nouveaux records annuels fin avril, à quelques points de son plus haut de 2018. Dès lors, un mouvement de consolidation s’est rapidement mis en place, ramenant l’indice sur les 5 250 points, zone de convergence des moyennes mobiles à 20 et 100 semaines. La dynamique haussière suivie sur les différentes échelles de temps n’est pour le moment pas remise en cause. Toutefois, l’enfoncement de cette zone de cours, que l’on retrouve également sur le graphique journalier, militerait pour des dégagements de plus forte ampleur qui pourraient rapidement ramener l’indice vers les 5 100 points. Le ralliement de ce niveau serait toutefois l’occasion de revenir à l’achat avec un bon timing.

Laurent Polsinelli. © 2019 zonebourse.com

CAC40

Dow Jones 

Après quatre mois de hausse quasi sans faille, avec les bonnes publications de sociétés et le soutien des banques centrales, le Dow Jones a amorcé un mouvement de consolidation, avec le retour des tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis. La dynamique de fond n’est pour le moment pas remise en cause mais l’enfoncement des 25 300 points en clôture hebdomadaire militerait pour l’amorce d’une consolidation plus marquée en direction des 24 285 points.

Nasdaq 100

Tout comme son homologue américain, le Nasdaq100 est en phase de consolidation, après avoir inscrit de nouveaux records historiques fin avril. En cause, l’absence d’accord entre Pékin et Washington et la dégradation des relations avec l’instauration de nouvelles barrières tarifaires. En données hebdomadaires, il faudra suivre de près la réaction de l’indice dans la zone des 7 200 points. Son enfoncement ouvrirait la voie 6 800 points, zone de convergence avec la moyenne mobile à 100 semaines.

Nikkei

Malgré une amélioration des perspectives japonaises, avec un PIB en hausse de 0,5 % au T1 (-0,1 % précédemment), le Nikkei n’affiche plus que 6 % de performance depuis le 1er janvier, impacté également par le regain de tensions commerciales sino-américaines. L’indice japonais revient à quelques encablures des 21 000 points (moyenne mobile à 20 semaines). Ce niveau devra engendrer une réaction positive sous peine d’assister à une poursuite des dégagements en direction des 20 330 points.

AVERTISSEMENT : la rubrique « Analyse Zone Bourse » comprend la diffusion sans aucune modification des articles rédactionnels (analyses techniques, analyses fondamentales, notes de recherche), des analyses graphiques et des recommandations d’investissement à caractère général (ci-après designées collectivement “les informations“) produites par la société Surperformance SAS, éditrice du site Internet Zonebourse.com. Les informations de cette rubrique représentent une communication à caractère promotionnel et n’ont notamment pas été élaborées conformément à toutes les dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. La Commerzbank et ses employés ne sont pas soumis à l’interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers présentés dans cette rubrique avant la diffusion du magazine Strike.

Article tiré du magazine Strike 203 / juin 2019

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement