Indices

CAC40 : : Le commerce en soutien malgré des perspectives économiques dégradées

Malgré les nombreux signaux de ralentissement économique à l’échelle mondiale, les places financières ne montrent aucun signe de fébrilité et rebondissent vigoureusement depuis le début de l’année. Les opérateurs ont ainsi retrouvé l’appétit pour le risque, à la faveur de politiques monétaires qui resteront très accommodantes mais surtout en raison des espoirs d’un accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis, qui éviterait de nouvelles surenchères sur les barrières douanières.
Au niveau de la macroéconomie, les récentes données confirment la dégradation générale des perspectives. Aux Etats-Unis, on constate une baisse de 0.6% des commandes industrielles et de la production, une remontée du chômage à 4%, la chute de 1.2% des ventes au détail (plus fort repli mensuel en 10 ans). L’ISM services recule à 56.7 et la hausse des prix à la consommation ralentit (+1.6% contre +1.9% précédemment), de même qu’en Chine. Le moral des ménages se dégrade également. La Fed a d’ailleurs indiqué qu’elle serait patiente avant de remonter ses taux et qu’elle établirait des plans pour mettre un terme à la réduction de son bilan « lors des prochaines réunions ». Elle serait également prête à recourir aux achats d’obligations si nécessaire en cas de crise financière.
En Europe, la BCE constate elle aussi une décélération de l’inflation et un ralentissement économique clairement plus fort et large qu’attendu. Elle a laissé entendre que les taux ne seraient par relevés avant l’été 2019, voire tout au long de l’année si l’économie continue de s’affaiblir. L’institution a confirmé son intention de recourir aux TLTRO, compte tenu des récents abaissements des prévisions de croissance, constatés clairement en Allemagne et en Italie notamment.
Au niveau des sociétés, les bénéfices de l’indice S&P 500 sont attendus en hausse de 16,8% au quatrième trimestre mais en repli de 0,1% sur les trois premiers mois de 2019, une première depuis 2016. Pour le moment, environ 80% d’entre elles ont dévoilé leurs comptes, avec une croissance moyenne de 11% des bénéfices et 6.6% pour les ventes.
Avec des perspectives quelque peu dégradées, les opérateurs pourraient opter pour la prudence dans les semaines à venir et focaliser leur attention sur l’évolution des tractations commerciales sino-américaines qui pourraient avoir une réelle incidence sur l’économie mondiale. Les négociations semblent pour le moment en bonne voie, comme en témoignent les propos encourageants de Xi-Jinping et D. Trump, ce dernier envisageant de repousser la date-butoir du 1er mars, pour l’entrée en vigueur des nouvelles taxes sur les importations chinoises. Les prochaines annonces pourraient ainsi être source de volatilité, d’autant plus avec les incertitudes persistantes en Europe (Brexit, Italie). Il convient donc de rester prudent sur les marchés.
Graphiquement, l’indice parisien a fortement rebondi depuis son point bas de fin décembre, dans le sillage des autres places financières. Le CAC40 s’inscrit désormais en hausse de près de 9% depuis le 1er janvier, et certaines valeurs affichent d’ores et déjà des performances exceptionnelles, à l’image d’Airbus (aéronautique +32%), Dassault Systèmes (services et conseils en informatique +23%) ou encore Carrefour (distribution +19%).
En données hebdomadaires, un biais positif reste privilégié au-dessus des 4950 points, avec la zone des 5250 points en ligne de mire. Seul le dépassement de ce niveau autoriserait une poursuite du rattrapage en direction des 5360 points puis 5500 points. A plus court terme, l’indice pourrait marquer une pause, après la forte hausse de ces dernières semaines. Un retour vers les 5000 points constituerait ainsi une opportunité de revenir à l’achat avec un meilleur timing.

Laurent POLSINELLI © 2019 zonebourse.com

CAC 40

DOW JONES

Porté par des publications de sociétés globalement positives et par les espoirs d’avancées sur le plan du conflit commercial sino-américain, à l’approche de la date-butoir du 1er mars, le Dow Jones vient d’aligner une huitième semaine consécutive de hausse depuis son point bas de fin décembre. La dynamique reste donc positive en données hebdomadaires au-dessus des 24285 points, zone de convergence des moyennes mobiles. Tant que ce niveau est préservé, on pourra tabler sur un possible retour vers les plus hauts historiques.

NASDAQ 100

Très nettement chahutées en fin d’année, les valeurs technologiques ont également retrouvé la faveur des investisseurs, à l’image du Nasdaq100 qui vient de s’affranchir de sa moyenne mobile à 20 semaines, située dans la zone des 6800 points. Au-dessus de ce niveau, nous restons positifs et tablons sur une poursuite du mouvement en cours en direction des 7400 points voire 7655 points par extension, plus hauts de l’année dernière en clôture hebdomadaire.

NIKKEI 225

Contrairement à l’Europe et aux Etats-Unis, l’indice Nikkei peine à rebondir de manière convaincante, sous-performant ainsi les autres indices de référence, avec un gain de seulement 10% depuis le début de l’année. En données hebdomadaires, il faudrait un débordement des 21500 points (moyenne mobile à 100 semaines) pour disposer d’un nouveau potentiel d’appréciation conséquent en direction des 22350/22500 points.

AVERTISSEMENT : la rubrique « Analyse Zone Bourse » comprend la diffusion sans aucune modification des articles rédactionnels (analyses techniques, analyses fondamentales, notes de recherche), des analyses graphiques et des recommandations d’investissement à caractère général (ci-après designées collectivement “les informations“) produites par la société Surperformance SAS, éditrice du site Internet Zonebourse.com. Les informations de cette rubrique représentent une communication à caractère promotionnel et n’ont notamment pas été élaborées conformément à toutes les dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. La Commerzbank et ses employés ne sont pas soumis à l’interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers présentés dans cette rubrique avant la diffusion du magazine Strike.

Article tiré du magazine Strike 200 / mars 2019

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement