Indices

CAC40 : Les perspectives économiques restent incertaines

Malgré les anticipations de politiques monétaires accommodantes et des publications de sociétés correctes au second trimestre (plus de 73% des sociétés du S&P500 ont dépassé les attentes, avec des bénéfices en hausse de près de 3%), la volatilité a ressurgi sur les places financières cet été. Dans un contexte de retour de l’aversion au risque, les principaux indices ont ainsi connu des variations de forte amplitude, après avoir inscrit de nouveaux records fin juillet, tourmentés par le regain de tensions commerciales et les craintes de récession à l’échelle mondiale.
Beaucoup d’éléments contribuent à expliquer la récente consolidation des places financières. Les données macroéconomiques mettent en évidence un ralentissement de l’économie mondiale, à l’image de la contraction de l’activité manufacturière en zone euro ou du recul de 1.5% de la production industrielle en Allemagne. Les craintes de récession s’amplifient, comme le suggèrent la baisse de 0.1% du PIB allemand au second trimestre (+0.4% au T1) et la contraction du PIB du Royaume-Uni (-0.2%, une première depuis 2012). La Chine montre également des signaux de ralentissement, la production industrielle ne gagne que 4.8% en juillet, sa plus faible progression en 17 ans. Les ventes au détail ressortent quant à elles en hausse de 7.6% (9.8% le mois dernier).
Aux Etats-Unis, l’économie reste pour le moment robuste mais l’inversion de la courbe des taux (historiquement annonciatrice d’une récession) incite les opérateurs à la prudence. Le taux à 10 ans évolue sous celui à 2 ans, une situation qui n’avait pas été constaté depuis 2007, avant la crise financière. La Réserve Fédérale a récemment abaissé de 25 points de base son taux directeur pour compenser la faible croissance mondiale. Elle a toutefois averti que cette décision constituait un simple ajustement et non pas au début d’un cycle de baisse des taux. Elle ne souhaite ainsi pas s’engager à l’avance afin de garder « ses options ouvertes ».
En Europe, la BCE a d’ores et déjà indiqué qu’elle s’apprêtait à introduire de nouvelles mesures de soutien en septembre, en étendant par exemple son programme de rachats d’actifs ou en réduisant davantage les taux d’intérêts.
A cela s’ajoutent l’instabilité politique (crise du Brexit), avec le scénario du « no deal » qui se renforce, la crise politique italienne ou encore les manifestations à Hong Kong qui pèsent sur les places asiatiques.
Le principal moteur de la volatilité des marchés reste néanmoins la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, qui pèse sur le moral des intervenants et sur la croissance mondiale à moyen terme. Malgré le report des nouvelles taxes sur les produits chinois importés et le répit accordé au géant des télécoms Huawei, les tractations commerciales devraient rester houleuses et pourraient engendrer de nouveaux remous sur les places financières.
Graphiquement, l’indice CAC40 a inscrit de nouveaux records annuels fin juillet au-delà des 5670 points, avant d’amorcer un mouvement de consolidation avec le retour des tensions commerciales et les craintes sur la croissance mondiale. En données hebdomadaires, comme cela a déjà été le cas à plusieurs reprises, l’indice a préservé la zone de soutien majeure des 5200 points. La dynamique haussière reste donc intacte sur cette échelle de temps. A plus court terme, un biais baissier reste privilégié sous les 5450 points, zone de convergence avec la moyenne mobile à 100 jours. On suivra désormais de près la sortie des 5200/5450 points pour mettre à profit une poursuite du rattrapage en direction des récents points hauts, ou au contraire des dégagements plus prononcés, avec dans cette hypothèse les 5080 points en ligne de mire.

Laurent Polsinelli. © 2019 zonebourse.com

CAC 40

Dow Jones

Malgré les anticipations d’une politique monétaire américaine accommodante, le Dow Jones a amorcé un mouvement de consolidation cet été, rattrapé par les craintes de ralentissement économique à l’échelle mondiale et le regain de tensions commerciales. En données hebdomadaires, la tendance de fond demeure pour le moment positive, un retour dans la zone des 24815/25000 points constituerait ainsi une opportunité pour revenir à l’achat à moindre risque.

Nasdaq 100

A l’image de son homologue américain, le Nasdaq100 a subi quelques dégagements depuis fin juillet, après avoir inscrit un nouveau record absolu. La volatilité a nettement ressurgi, l’indice ayant perdu près de 8.5% en quelques séances début août, avant de récupérer plus de 5% sur les semaines suivantes. La dynamique ne sera pas dégradée tant que l’indice demeure au-dessus des 7250 points, zone de convergence avec la moyenne mobile à 50 semaines. Un retour dans cette zone permettrait de revenir progressivement à l’achat avec un meilleur timing.

Nikkei 225

Pénalisé notamment par la fermeté du yen qui conserve un statut de valeur refuge, le Nikkei revient quasi à la case départ, avec une performance annuelle de seulement 3%. En données hebdomadaires, la configuration se dégrade légèrement. Un retour sous les 20100 points, datant de début août, on pourra s’attendre à de nouveaux dégagements qui pourraient rapidement ramener l’indice vers les 19500/19000 points, plus bas de fin décembre.

AVERTISSEMENT : la rubrique « Analyse Zone Bourse » comprend la diffusion sans aucune modification des articles rédactionnels (analyses techniques, analyses fondamentales, notes de recherche), des analyses graphiques et des recommandations d’investissement à caractère général (ci-après designées collectivement “les informations“) produites par la société Surperformance SAS, éditrice du site Internet Zonebourse.com. Les informations de cette rubrique représentent une communication à caractère promotionnel et n’ont notamment pas été élaborées conformément à toutes les dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. La Commerzbank et ses employés ne sont pas soumis à l’interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers présentés dans cette rubrique avant la diffusion du magazine Strike.

Article tiré du magazine Strike 205 / septembre 2019

 

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement