Archives : Indices

CAC40 : Trois mois d’embellie sans accroc

Les places financières ont débuté l’année de manière tonitruante, avec un mouvement de reprise de très forte ampleur, dans le sillage des résultats trimestriels globalement qualitatifs des deux côtés de l’Atlantique et des espoirs de résolution du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis. Malgré les craintes de ralentissement économique à l’échelle mondiale, confortées par des statistiques en demi-teinte, l’appétit pour le risque demeure donc intact, à l’image des grands indices qui enregistrent des performances à 2 chiffres depuis le 1er janvier.

Bien que les dernières statistiques américaines, chinoises ou européennes confirment une dégradation de la conjoncture mondiale, les actions ont toujours la cote, soutenues par la perspective du maintien des politiques monétaires accommodantes des banques centrales.

Même si la FED prévoit encore 2 resserrements monétaires sur l’année, elle a indiqué qu’elle se montrerait patiente avant de remonter ses taux. Elle pourrait ainsi réviser à la baisse ses projections, compte tenu de l’inflation qui reste modeste, de l’affaiblissement de la croissance mondiale, particulièrement en Chine (production industrielle à +5.3%, un plus bas de 17 ans). Ces projections et l’impact sur l’éventuelle réduction de son bilan seront particulièrement importantes. De son côté, la BCE reste également en soutien, avec des taux qui ne devraient pas être relevés d’ici la fin de l’année et la mise en place d’une nouvelle série de TLTRO en faveur des banques afin de soutenir le crédit et la consommation.

Deux dossiers majeurs resteront au cœur des attentions dans les semaines à venir. En Europe, ce sont toujours les négociations au sujet du Royaume-Uni, à quelques jours de la date théorique du Brexit (29 mars). Malgré le rejet de l’accord de retrait conclu avec les européens, le marché avait salué le vote contre un Brexit sans accord. Les incertitudes demeurent en l’absence d’un nouveau texte remanié mais il est fort probable que les 27 décident d’accorder aux britanniques un délai supplémentaire pour arrêter les termes du Brexit.
La question commerciale sino-américaine reste l’autre facteur principal catalyseur des places financières. Malgré des avancées substantielles dans de nombreux domaines, beaucoup de désaccords persistent entre la Chine et les Etats-Unis, et il semble peu probable qu’un compromis puisse être trouvé avant fin avril. L’évolution de ces tractations et les prochaines annonces pourraient ainsi redonner un peu de volatilité aux indices. La forte progression depuis le début de l’année incite par conséquent à la prudence.

Graphiquement, le CAC40 poursuit son mouvement de reprise dynamique depuis fin décembre, dans une configuration en forme de « V bottom » en données hebdomadaires. Depuis son point bas à 4555 points, l’indice parisien s’est apprécié de plus de 19%, enregistrant un gain de 15% depuis le 1er janvier. Sur cette échelle de temps, le premier objectif majeur est désormais fixé vers 5500 points.
A plus court terme, la tendance reste clairement haussière au-dessus des 5225 points, à l’image de la moyenne mobile à 20 jours qui joue le rôle de soutien. Au-dessus de ce niveau, on pourra tabler sur une poursuite du mouvement en cours en direction des 5540 points, dernier rempart avant les records de 2018 (5640 points). Attention toutefois, après plus de 800 points de hausse, sans la moindre consolidation, une pause pourrait être légitime. Une rechute sous les 5300 points constituerait une première indication baissière, suggérant une probable rechute vers 5225 points voire 5140 points par extension.

Laurent POLSINELLI © 2019 zonebourse.com

CAC 40

Dow Jones

Malgré le ralentissement économique mondial, conforté par les récents abaissements des prévisions de croissance et des statistiques en demi-teinte, le Dow Jones poursuit son mouvement de rattrapage depuis fin décembre, engrangeant plus de 10% depuis le 1er janvier. Porté par le maintien des politiques monétaires accommodantes et les espoirs d’un accord commercial sino-américain, ce dernier conserve une dynamique positive au-dessus des 24285 points et devrait prochainement revenir au contact des 26750 points, plus hauts historiques.

NASDAQ 100

Alors que les valeurs technologiques ont retrouvé la faveur des investisseurs en ce début d’année, l’indice NASDAQ100 revient à moins de 5% de ses records historiques. A plus court terme, seule une rechute sous les 7000 points, niveau correspondant à la moyenne mobile à 50 semaines, militerait pour l’amorce d’une consolidation en direction des 6800 points puis 6600 points, correspondant à la moyenne mobile à 100 semaines. Dans le cas contraire, on pourra s’attendre à un probable retour vers les 7655 points.

NIKKEI 225

L’indice Nikkei est également en phase de reprise depuis le début de l’année, mais ce dernier montre actuellement quelques signes d’essoufflement au contact des 21800 points. Seul le débordement de cette zone de résistance en clôture hebdomadaire libèrerait un nouveau potentiel d’appréciation conséquent en direction des 22350 points, puis 22900 points. En cas d’échec, on privilégiera de nouveaux dégagements qui pourraient rapidement ramener l’indice vers 21000 points, voire 20800 points par extension.

AVERTISSEMENT : la rubrique « Analyse Zone Bourse » comprend la diffusion sans aucune modification des articles rédactionnels (analyses techniques, analyses fondamentales, notes de recherche), des analyses graphiques et des recommandations d’investissement à caractère général (ci-après designées collectivement “les informations“) produites par la société Surperformance SAS, éditrice du site Internet Zonebourse.com. Les informations de cette rubrique représentent une communication à caractère promotionnel et n’ont notamment pas été élaborées conformément à toutes les dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. La Commerzbank et ses employés ne sont pas soumis à l’interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers présentés dans cette rubrique avant la diffusion du magazine Strike.

Article tiré du magazine Strike 201 / avril 2019

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement