Archives : Actions

Devoteam et BioMérieux

Devoteam : Des objectifs abaissés pour une meilleure visibilité


A travers ses services qui vont de la transformation digitale à la cyber-sécurité, Devoteam s’impose au fil des années comme un acteur majeur du secteur des conseils en technologies. Le groupe français, présent dans 18 pays, jouit d’un palmarès boursier impressionnant sur les dix dernières années. Son cours de bourse a en effet progressé de plus de 360% en dix ans, incluant une appréciation d’un peu moins de 10% cette année.
A ce titre, le parcours 2019 s’est vu écorché par les publications des résultats semestriels de la société, jugés décevants par le marché. De la même manière, lors de la publication de l’activité au troisième trimestre, si Devoteam a fait état d’une solide croissance de son chiffre d’affaires de 20.3% en données comparables (11.3% en organique), la Direction a néanmoins abaissé ses objectifs annuels. Le chiffre d’affaires ciblé est désormais proche de 765 millions d’euros (versus 774M) tandis que l’objectif de marge opérationnelle est maintenu à 10.3% du chiffre d’affaires.
Ce profit warning s’est donc accompagné d’une baisse significative des cours du groupe. Une chute qui a laissé place à une longue phase de consolidation, permettant aux acheteurs d’acquérir des actions à bon compte. Aujourd’hui, Devoteam bénéficie à nouveau d’un courant acheteur, qui pourrait perdurer compte tenu d’une meilleure visibilité qu’offre la société du fait de ses nouvelles guidances.
Techniquement, cette impulsion s’est matérialisée par le débordement des 80€. Les acheteurs reprennent ainsi la main à court terme. La prochaine cible se trouve à 95€. Les plus prudents, en quête de timing, attendront un pullback sur 80€ pour ouvrir des positions longues, actant de ce fait un changement de tendance à moyen terme.
Jordan Dufee. Analyse réalisée le 21/11/2019. © 2019 Zonebourse.com

BioMérieux : A la croisée des chemins


Acteur mondial du diagnostic in vitro, bioMérieux conçoit, développe et commercialise des solutions de diagnostic permettant de déterminer l’origine d’une maladie ou d’une contamination. Les ventes du groupe s’articulent autour de deux spécialités. Si les applications cliniques constituent la majorité du chiffre d’affaires (à hauteur de 80%), les applications industrielles représentent aussi une part importante de l’activité du groupe, les exigences règlementaires des secteurs agroalimentaires et pharmaceutiques étant de plus en plus strictes.
Sur les neuf premiers mois de l’exercice 2018, bioMérieux a publié un chiffre d’affaires de 1,928 milliard d’euros, contre 1,748 milliard l’an dernier, dévoilant une croissance organique robuste de 10.3%. La Direction se félicite notamment du dynamisme des ventes enregistrées en Amérique Latine (+19.5%) et en Asie-Pacifique (+16.4%).
Malgré tout, la société lyonnaise se montre prudente sur ses prévisions en visant le bas de la fourchette de ses objectifs de croissance organique pour l’année, qui devrait s’établir autour de 7% (contre 7 à 8.5% précédemment). L’objectif de profitabilité a quant à lui été confirmé, avec un résultat opérationnel compris entre 385 et 400 millions d’euros.
Graphiquement, en données hebdomadaires, les prix du titre se trouvent à la croisée des chemins. Ces derniers évoluent effectivement sous une résistance notoire à 80€. Cette ligne à jusqu’à présent stopper tous les assauts acheteurs depuis janvier 2018. Sa rupture libèrerait ainsi un potentiel de hausse significative. Le report du range horizontal 70-80 EUR indique un objectif théorique à proximité de 90 EUR.
Jordan Dufee. Analyse réalisée le 21/11/2019. © 2019 Zonebourse.com

Article tiré du magazine Strike 208 / Décembre 2019

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement