Archives : Dossier

Investir dans un produit de Bourse : est-ce un pari ?

A l’image des actions, des obligations ou des fonds, les produits de Bourse  sont des titres boursiers. Néanmoins, pour certains, les produits de Bourse peuvent être assimilés à un pari. Certains pensent même, à tort, que la banque est gagnante si l’investisseur perd, et vice versa ! Si un investisseur place son argent dans des actions, des obligations ou des fonds, la banque ne tirera aucun profit de ses plus-values ou de ses pertes. Il en va de même pour les produits dérivés tels que les produits de Bourse.

La banque ne gagne pas si l’investisseur perd
Si un investisseur particulier achète un produit de Bourse, l’émetteur n’aura jamais de position contraire ou adverse. La banque qui émet le produit de Bourse permet au client de se positionner sur l’évolution d’un sous-jacent. Elle adopte elle en revanche une position neutre vis-à-vis du risque d’évolution de ce sous-jacent afin de ne pas gagner ni perdre d’argent. Dans le langage technique, ce processus est appelé « le hedge », c’est le terme anglais pour décrire cette protection face au risque de marché qui se traduit en français par la couverture. Pour la banque, peu importe donc que l’investisseur anticipe des marchés haussiers, stables ou baissiers. L’émetteur ne gagne de l’argent qu’en structurant le produit de Bourse et en le négociant (différence entre le cours d’achat et de vente).

Seuls les clients satisfaits continuent à investir sur les produits de Bourse
Même si les profits ou les pertes de l’investisseur n’ont pas d’incidence financière directe sur la banque, il est dans son intérêt que les investisseurs réalisent de bonnes performances avec leurs produits. Il en va de même pour les produits de Bourse. Seuls les clients satisfaits continuent en effet à investir sur les produits de Bourse. L’expérience montre que de nombreux investisseurs « rollent » (roulent en français) leur position sur un autre produit de Bourse lorsqu’ils en clôturent une. Cela vaut tout autant pour les clients de banque privée que pour les boursicoteurs autonomes.

Les produits de Bourse peuvent être échangés en continu
Contrairement à la plupart des titres financiers, les paris eux ne peuvent pas être négociés en continu. Les investisseurs peuvent toujours acheter et vendre des produits de Bourse à la fois en bourse (Euronext Paris) ou chez certains courtiers en connexion directe (Boursorama Banque et Bourse Direct). Les prix d’achat et de vente des produits de Bourse sont mis à jour et publiés en continu par l’émetteur durant les heures de marchés (08h00-18h30 sur Euronext, 08h00-22h00 en connexion directe). L’investisseur est donc informé de la valeur de son produit de Bourse à tout moment sur les heures de marché.

Légalement, les produits de Bourse sont très éloignés d’un pari
Aux yeux de la loi française, les produits de Bourse ne sont pas des paris! Tous les critères juridiques applicables aux paris par exemple ne sont absolument pas valables pour les produits de Bourse. Par ailleurs, il n’y a pas, à proprement parlé, de facteur aléatoire pour les produits de Bourse. Le profil de paiement (le payoff en anglais) d’un produit de Bourse détermine dès le départ le montant que l’émetteur versera à l’investisseur en fonction de la performance du sous-jacent. À cet égard, un produit de Bourse ne diffère pas d’une action, également soumis aux fluctuations de prix.

Finalement tous les investissements financiers ne sont-ils pas des paris ?
Pour presque tous les types de placement financier, l’investisseur s’appuie sur une certaine tendance de marché. Par exemple, une action n’est achetée que si l’investisseur pense que son prix va augmenter ou que l’action générera un bon dividende. Dès lors, pouvons-nous considérer l’achat d’actions comme étant un pari ?

Qu’est-ce qu’un produit de Bourse ?
Tous les produits de Bourse ont une chose en commun : ce sont des titres dérivés pour les investisseurs privés et ils appartiennent au groupe des titres dits structurés. Ils sont appelés structurés car ils sont généralement constitués de plusieurs composants. Étant donné que les produits de Bourse, contrairement à d’autres produits dérivés, sont listés, ils sont également appelés «produits dérivés listés».

Le terme « dérivé » vient du nom latin « derivare » et signifie « découler », tirer son origine de quelque part, être issu de. Les produits dérivés sont donc des produits financiers dont l’évolution des prix découle de la performance d’un autre produit, le soi-disant sous-jacent.
Les produits de Bourse sont principalement achetés par des investisseurs particuliers, tandis que les dérivés tels que les options, les contrats à terme et les Futures ne sont généralement négociés que par des investisseurs professionnels. Il existe deux grandes familles de produits de Bourse: les produits de rendement à moyen et long terme et les produits à effet de levier, plus risqués, avec un horizon d’investissement plus court terme.

Composants des produits de Bourse
Les produits de Bourse se rapportent toujours à un sous-jacent. Par exemple, cela peut être l’action d’une entreprise, un indice tel que le CAC40, un métal précieux comme l’Or ou d’une matière première comme le pétrole. La performance du produit de Bourse dépendra de la performance de son sous-jacent. Ce sont des produits financiers dits passifs car, contrairement aux fonds, aucun gestionnaire n’influence activement la performance. Il n’y a donc pas de frais de gestion pour les produits de Bourse.

Les produits de Bourse contiennent toujours un ou plusieurs composants dont le choix incombe au client. C’est donc à l’investisseur de déterminer ces caractéristiques. Cela comprend le degré de risque d’un produit de Bourse, le niveau de l’effet de levier et si l’investisseur anticipe une hausse, une baisse ou une stabilité du sous-jacent.

Qu’est-ce qu’un pari ?
Dans le langage courant, un pari est un accord entre deux personnes qui ont une opinion différente. Chacun promet une certaine performance à l’autre si son affirmation est fausse. Le pari sur le résultat d’un événement sportif tel que le football ou les courses de chevaux, en revanche n’est pas légalement considéré comme un pari mais un jeu de hasard, même si le terme pari sportif ou Hippique est souvent utilisé dans ce contexte.

Article tiré du magazine Strike 209 / janvier 2020

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement