Archives : Dossier

La couverture de portefeuille avec les Warrants

Peut-on utiliser les produits de Bourse pour couvrir un portefeuille ? Quel type de couverture peut-on faire avec ces produits ? Découvrez quel produit de Bourse est le plus adapté pour couvrir un portefeuille action.

Outre l’investissement à la hausse ou à la baisse, les produits de Bourse peuvent être utilisés pour couvrir une partie ou la totalité d’un portefeuille. L’objectif de la couverture est de compenser les éventuelles baisses de prix du sous-jacent par les gains résultant de l’utilisation d’un produit de Bourse. Lorsque vous avez une position sur une action dans votre portefeuille, vous pouvez vous couvrir contre les baisses de celle-ci. Il y a deux stratégies de couverture possibles avec les Warrants, produits à effet de levier qui présentent un risque de perte en capital : couverture statique et couverture dynamique. Les deux types de couverture répondent de manière différente au besoin de couverture.

Couverture Statique

Le principe de la couverture statique est de déterminer le nombre de Warrants nécessaires pour couvrir une position une seule fois et au début ; le rapport de couverture restera le même jusqu’à la fin de la couverture, d’où le caractère statique. Le nombre de produits nécessaires pour couvrir votre position est déterminé par le calcul suivant :
Nombre de put = nombre d’actions x parité du Warrant
Cette formule détermine le nombre de Warrants put nécessaires pour une couverture complète à l’échéance. Cependant, le choix du Warrant ne peut pas faire abstraction de ses caractéristiques, comme le prix d’exercice et l’échéance. Ces caractéristiques influencent évidemment le prix du Warrant et donc le prix de la couverture.
Le prix d’exercice détermine le niveau à partir duquel la position de couverture commence à faire effet (hors coûts de couverture). Autrement dit, plus le prix d’exercice est élevé, plus la couverture est chère. Inversement, si l’investisseur est prêt à supporter certaine baisse du sous-jacent et les pertes qui en découlent, il pourra choisir un prix d’exercice inférieur et réduire ainsi le coût de sa couverture. En plus du prix d’exercice, l’investisseur doit évaluer et choisir pour quelle période il souhaite couvrir son portefeuille ou la position qu’il détient en actions. En effet, plus la couverture est longue, plus la maturité du produit choisi sera longue et plus le prix du Warrant sera élevé.

Exemple :
Un investisseur détient 50 actions Total. Même s’il s’attend à ce que le cours de l’action baisse à court terme, il ne veut pas vendre sa position car il veut profiter d’une éventuelle hausse.
Pour couvrir alors sa position, il décide de le faire avec une couverture statique. Le Warrant qu’il souhaite utiliser a une parité de 10 ; le nombre de Warrants put à acheter est donc :
Nombre de Warrants = 50 x 10 = 500
L’investisseur a donc besoin de 500 Warrants put pour couvrir sa position sur Total. En modifiant la durée et le prix d’exercice, il peut modifier le coût de sa couverture. Si l’investisseur ne veut pas couvrir une seule action mais plutôt un panier d’actions, des Warrants sur indices sont disponibles dans la gamme des produits de Bourse. En ce qui concerne le sous-jacent, la question est de savoir quel indice représente le mieux le portefeuille et compense ainsi les pertes des positions. Alors que l’action vaut 48€, il décide d’acheter 500 puts de prix d’exercice 42€ avec une échéance dans 3 mois pour un coût de 55€. A partir de 42€, l’exercice automatique de ses Warrants à maturité viendra compenser cette perte. Dans le cas contraire, la valeur de la couverture sera nulle à maturité et l’investisseur pourra toujours profiter d’une éventuelle hausse de l’action au-delà de 48€. Dans les 2 cas, cette couverture aura coûté 55 euros. Il faudra les retrancher au gain potentiel dont l’investisseur bénéficiera lors de l’exercice de ses warrants ou les retrancher de la plus-value potentielle sur la position actions.

Couverture dynamique

Le but de la couverture dynamique est de garantir une protection optimale du portefeuille ou de la position non pas à maturité mais à tout moment. Le delta du Warrant joue un rôle important dans la détermination du nombre de Warrants à acheter. Ceci est en fait ajusté en fonction du changement de delta, d’où le caractère dynamique. Le nombre de Warrants put est ainsi calculé :
Nombre de Warrants = -1x
En ajustant périodiquement la couverture, selon l’évolution du delta, on obtient une position dite « delta neutre » : dans une telle position, les pertes de l’investissement en actions peuvent être compensées à tout moment par des gains provenant du Warrant put. Dans la couverture dynamique, la sélection des caractéristiques du Warrant est aussi très importante. Par exemple, le prix d’exercice doit être choisi de manière à ce qu’il corresponde au niveau de couverture souhaité par l’investisseur. A la différence d’une couverture statique, l’objectif est que les variations de l’action soient parfaitement compensées par la couverture.

Exemple :
Un investisseur détient 70 actions de LVMH. Il souhaite protéger sa position avec une couverture dynamique. Le Warrant put qu’il souhaite utiliser pour sa couverture a un delta de -0,5* et une parité de 10 (ratio de 0,1).
Le nombre de Warrants put à acheter est donc ainsi calculé
Nombre de Warrants = -1 x 70 / (-0,5/10) = 1 400
L’investisseur a donc besoin d’acheter 1 400 Warrants put pour pouvoir couvrir dynamiquement sa position sur LVMH.
Toutefois, il est nécessaire d’ajuster la position régulièrement en fonction de l’évolution dans le temps du delta. Lorsque le cours de l’action augmente, le delta du Warrant put (compris entre -1 et 0) augmente en général (il se rapproche de 0) et il est donc nécessaire de posséder un nombre de Warrants put plus élevé pour couvrir sa position.

Quoi qu’optimale, la couverture dynamique a un inconvénient par rapport à la couverture statique : un coût plus important. Il faudrait en effet détenir plus de Warrants puisque le calcul tient compte du delta. Le fait de tenir compte de ses mouvements comporte aussi des opérations supplémentaires pour pouvoir ajuster la couverture. Ces opérations supplémentaires impliquent des coûts de transactions plus élevés. Pour un particulier, la couverture statique est plus faisable tandis qu’un investisseur professionnel préfère en général une couverture dynamique.
La couverture dynamique peut aussi se faire avec les Turbos mais contrairement aux Warrants, le delta d’un Turbo est toujours proche de 1 (pour les Turbos Call) ou de -1 (pour les Turbos Put). Ceci permet une couverture dynamique qui n’implique pas de modifications du nombre de put à acheter pour se couvrir à tout moment. La barrière, si elle est atteinte, annule toutefois la couverture.

*-0.5 ou -50%

Article tiré du magazine Strike 198 / Janvier 2019

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement