Archives : Indices

La volatilité persiste sur les places financières

Ralentissement économique mondial, Chine, pétrole, résultats trimestriels mitigés, inquiétudes sur le secteur bancaire… les raisons ne manquaient pas pour justifier
la débâcle des places financières depuis le début de l’année.

L’aversion au risque était particulièrement importante, les
investisseurs vendaient massivement le compartiment actions dans une logique de prudence et se tournaient quelque peu
sur des actifs « refuges » tels, le yen, l’or ou les obligations
allemandes. Les principaux indices boursiers ont ainsi enfoncé tour à tour leurs différents supports techniques, à l’image du CAC40, du DAX ou de l’AEX qui ont rallié des niveaux inégalés depuis octobre 2014.

Une reprise technique semble désormais se mettre en place,
grâce au rebond du cours du pétrole et à la poursuite des
politiques monétaires accommodantes des banques centrales.

Les cours de l’or noir rebondissent fortement depuis quelques séances suite à l’annonce d’un accord des membres de l’Opep et des pays non-Opep pour geler la production pétrolière sur les niveaux de janvier. Le consensus semble quasi unanime pour mettre en place des mesures visant à stabiliser le marché et
soutenir les prix. Le Brent revient ainsi à proximité de ses plus hauts annuels, dans la zone des 35 dollars, ce qui constitue un facteur de soulagement pour les investisseurs.

Les marchés ont également bénéficié des annonces des banquiers centraux qui ont tenté de rassurer.

La BCE devrait revoir en mars sa politique monétaire en cas d’augmentation des risques pour la stabilité des prix. Elle pourrait ainsi accroître son programme de rachats d’actifs et se dit prête
à user de tous les moyens nécessaires.

La Fed, de son côté, pourrait revoir la trajectoire prévue pour les taux d’intérêt américains, en raison des turbulences des marchés et du resserrement des conditions financières mondiales. Les perspectives économiques américaines sont rendues plus incertaines et les opérateurs estiment désormais que la prochaine hausse des taux ne devrait pas intervenir cette année.

Quelle que soit la zone géographique, les données macroéconomiques dévoilées ces dernières semaines sont globalement décevantes et confirment le ralentissement économique mondial.

Aux Etats-Unis, l’économie a ralenti en toute fin d’année (PIB à 0.7%), les indices PMI ont déçu. Le taux de chômage est, certes,
à son plus bas niveau en huit ans (4.9%) mais les créations
d’emplois nettement sous les attentes (151K contre 189K anticipé).

En Europe, les statistiques ne sont pas plus enthousiasmantes,
la croissance est anémique, les indicateurs d’activité reculent,
avec la baisse de la demande des pays émergents, en Chine
notamment. La production industrielle baisse fortement, les valeurs exportatrices subissent le contre coup de la hausse de l’euro et des perspectives économiques prudentes, comme c’est
le cas dans l’automobile ou l’électronique.

Les annonces des banquiers centraux et la reprise des cours du pétrole ont permis un rebond technique des indices ces dernières séances. Les éléments macroéconomiques et les perspectives prudentes des sociétés ne plaident néanmoins pas pour une reprise de très grande envergure. La volatilité devrait donc rester élevée dans les semaines à venir.

Graphiquement, l’indice CAC40
est en phase de reprise technique
depuis son test des 3900 points.

Celui-ci arrive à proximité d’une première zone de résistance située vers 4360 points et correspondant à la moyenne mobile à 50 jours. Compte tenu de la rapidité du mouvement de rattrapage et de la présence de gaps laissés ouverts dernièrement, l’indice pourrait de nouveau consolider à court terme et retourner à proximité des 4080/4100 points dans un premier temps.

On profitera donc de la proximité de cette zone de résistance pour prendre quelques bénéfices, quitte à revenir rapidement à l’achat sur repli.

Un solde pourra être toutefois conservé car le franchissement des 4360 points, confirmé en clôture, libèrerait un nouveau potentiel d’appréciation avec, dans cette hypothèse, les 4420 points voire 4500 points en ligne de mire.

Laurent Polsinelli. © 2016 zonebourse.com

CAC 40

cac_daycac_week

DOW JONES

dowjones_n167
L’indice DOW JONES a rallié ces dernières séances une zone de soutien majeure située vers 15700 points, niveau qui suscite actuellement quelques achats à bon compte.
La dynamique est désormais neutre en données hebdomadaires et seul le dépassement des 17000 points, où passe la moyenne mobile à 20 semaines permettrait d’anticiper une reprise plus durable en direction des 17550 points.

 

 

 

NASDAQ 100

nasdaq_n167

L’indice NASDAQ100 a rebondi dernièrement sur la zone des 3900 points, niveau coïncidant avec une oblique de long terme qui joue
le rôle de soutien. En données hebdomadaires, la tendance est  désormais neutre et il faudra suivre de près la sortie des 3900/4300 points pour agir. Une sortie par le haut de cette zone supposerait une poursuite de la reprise en direction des 4500 points.

 

 

 

 

NIKKEI

nikkei_n167

Après une violente phase de correction depuis le début de l’année, le Nikkei amorce une reprise technique dans
le sillage des autres places et du léger reflux du yen. La dynamique demeure baissière sous les 17520 points, zone de convergence avec la moyenne mobile à 100 semaines. A plus court terme, le franchissement des 16320 points constituerait néanmoins une première indication positive militant pour une poursuite du rattrapage
en direction des 17520 points.

 

 

 

 

AVERTISSEMENT : la rubrique « Analyse Zone Bourse » comprend la diffusion sans aucune modification des articles rédactionnels (analyses techniques, analyses fondamentales, notes de recherche), des analyses graphiques et des recommandations d’investissement à caractère général (ci-après designées collectivement “les informations“) produites par la société Surperformance SAS, éditrice du site Internet Zonebourse.com. Les informations de cette rubrique représentent une communication à caractère promotionnel et n’ont notamment pas été élaborées conformément à toutes les dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. La Commerzbank et ses employés ne sont pas soumis à l’interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers présentés dans cette rubrique avant la diffusion du magazine Strike.
Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement