Archives : L'édito

Le DAX soutenu par le marché automobile…

Ces dernières années, l’indice DAX est devenu un indice estampillé « automobile » !
Pourquoi ? Car cette industrie représente 24% des dividendes versés par l’indice pilote des valeurs allemandes. En d’autres termes, quand cette industrie est bien orientée, c’est tout le DAX qui en bénéficie.

Or, les chiffres de ventes de l’industrie automobile sont plutôt robustes en ce début d’année. Les prévisions des versements de dividendes sont donc positives pour 2016…
Les investisseurs pourraient trouver un intérêt supplémentaire au DAX dans un environnement de taux bas si les problématiques liées à la faiblesse du Yuan chinois
et de la baisse du prix des matières premières restent contenues.

Ce raisonnement est même devenu un des favoris des investisseurs haussiers, les « bulls », en anglais, qui cherchent d’arrache pieds à trouver des arguments contre un remake du scénario boursier de 2008 (le DAX avait perdu 40% de sa valeur dans les 10 premiers mois de l’année). Mais l’industrie semble mieux se porter :

  • Au début de l’année 2008 les ventes d’automobiles en Europe étaient inchangées…
    de décembre 2015 à février 2016 elles sont en hausse de 13% !
  • Aux Etats-Unis, début 2008, les ventes automobiles étaient en chute de 7% sur un an… de décembre 2015 à février 2016 elles sont en hausse de 5% sur un an…
  • En Chine les ventes étaient en hausse de 15% en 2008… 8 ans plus tard elles sont encore en progression de 10% ! (Croissance moindre, certes, mais avec des volumes 2 fois et demi supérieurs.)

Voilà qui est plutôt bon signe. Mais ces optimistes boursiers voient également dans la croissance mondiale de la masse monétaire M1 et dans l’amélioration tangible des indices de la dette d’entreprise allemande iTraxx d’autres éléments de nature à rendre l’année boursière 2016 plus digeste que celle de 2008…

En effet avec des dividendes offrant un rendement de 3.2%, le DAX est potentiellement plus attractif de 1.7%, son plus haut de 16 ans, que le rendement de l’indice de référence des obligations d’entreprises noté BBB qui plafonne à 1.5%… De manière générale beaucoup d’obligations d’entreprises à court terme ne dépassent pas les 1 % de rendement alors que les actions du DAX en servent à des niveaux compris entre 2% et 6%.

Cela pourrait attirer les investisseurs…

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement