Archives : Actions

Les actions 190

Air Liquide 

Efficacité et régularité

Souvent plébiscitée pour des placements à caractère peu volatil, l’action du groupe défend une fois de plus sa réputation compte tenu de son parcours boursier qualitatif. Air Liquide délivre chaque année une performance positive, et ce depuis 2009, le tout dans une linéarité inconditionnelle. Cette série pourrait tout à fait se poursuivre, justifiée par des fondamentaux favorablement orientés.

Sur l’exercice 2017, le spécialiste français des gaz industriels a dépassé le seuil des 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires, grâce à l’intégration de son concurrent américain Airgas, dont le rachat a été bouclé en mai 2016. La direction s’est par ailleurs félicitée des synergies de coûts liées à cette opération d’envergure, en avance sur les prévisions, contribuant in fine à une hausse non négligeable de la marge opérationnelle (à 16,5%) et du résultat net (en hausse de 19,3% à 2,2 milliards d’euros).

Sur la base de ces résultats, le groupe entend bien rassurer les investisseurs sur sa capacité à se désendetter (l’acquisition d’Airgas ayant coûté la coquette somme de 13,4 milliards de dollars) et se montre confiant pour réaliser une nouvelle année de croissance en 2018. A ce titre, le groupe a relevé son dividende de près de 12% à 2,65€, représentant un taux de distribution de 53% du résultat net.

Les bureaux d’analystes, dans leur ensemble, demeurent positifs sur le dossier qui devrait continuer de profiter d’un environnement économique favorable pour renforcer son leadership. Le consensus global affiché s’établit ainsi à 111€, soit un potentiel d’appréciation de près de 10% par rapport au cours actuel.

Techniquement, en unités de temps hebdomadaires, les prix reviennent au contact d’une oblique ascendante pertinente, capable de mobiliser une nouvelle fois les acheteurs. On pourra à ce titre ouvrir des positions longues pour viser la ligne de résistance des 111€.

Jordan Dufee Analyse réalisée le 22/03/2018
© 2018 Zonebourse.com

Peugeot  

Bonne conduite

Deuxième constructeur automobile européen après Volkswagen, Peugeot a récemment surpris le marché et fait couler beaucoup d’encre avec ses résultats annuels. Lesté en bourse depuis quelques mois, le constructeur français suscite de nombreuses interrogations quant à sa capacité à redresser sa filiale déficitaire Opel/Vauxhall. Force est de reconnaître que le groupe de Carlos Tavares est parvenu à fournir une feuille de route convaincante, en dévoilant d’une part des résultats consolidés records et d’autre part une perte bien moins lourde que prévue pour sa filiale en redressement.

Peugeot a ainsi réalisé un chiffre d’affaires de 65,21 milliards d’euros, en nette progression de près de 20% par rapport à 2016, pour un résultat net de 1,93 milliard d’euros (+11,5%). Que ce soit en termes de volume de ventes, de chiffre d’affaires ou bien de résultat net, la marque au Lion a réalisé des performances inédites. Concernant Opel/Vauxhall, la perte opérationnelle de l’ensemble s’est limitée à 179 millions d’euros, une performance en soi compte tenu des estimations d’analystes.

En dépit de ces résultats, le groupe souhaite tout de même se montrer prudent sur ses perspectives et vise une croissance moyenne annuelle de son chiffre d’affaires de 10% entre 2015 et 2018, puis 15% d’ici 2021. De même, Peugeot table sur une croissance stable du marché automobile en Europe, de 10% en Russie et de 2% en Chine.

Au regard de ces prévisions, il ne fait guère de doute que Peugeot pourrait de nouveau surprendre les investisseurs. Preuve en est, Opel a signé son meilleur début d’année depuis 2008 en Allemagne, ce qui reste plutôt de bon augure pour la suite de l’exercice. A ce titre, la plupart des bureaux d’analystes révisent à la hausse leur objectif de cours, qui s’établit désormais en moyenne autour de 21€.

Graphiquement, en données hebdomadaires, les cours évoluent horizontalement au sein d’un trading range grossièrement borné entre 17€ et 20,7€. La tendance est à la neutralité, à l’image de l’aplatissement des différentes moyennes mobiles hebdomadaires. Compte tenu des fondamentaux, on pourra profiter du calme pour se positionner à l’achat afin de viser dans un premier temps la borne haute du trading range.

Jordan Dufee Analyse réalisée le 22/03/2018
© 2018 Zonebourse.com

Article tiré du magazine Strike 190 / Avril  2018

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement