Actions

Les actions

ERAMET

Une situation propice aux achats à bon compte

Plus grande minière de nationalité française, Eramet demeure certainement connue des investisseurs particuliers en raison de son parcours boursier teinté d’une grande volatilité. Lestés par les difficultés rencontrées par sa filiale en Nouvelle-Calédonie auxquelles se greffent des charges exceptionnelles couvrant divers problèmes de « non-conformité », les cours de la société ont décroché de près de 40% en 2018, une baisse amplifiée cette année de 10%. Une situation propice pour des investisseurs en quête d’achat à bon compte.
Le groupe français tire ses revenus de deux divisions, celles des mines et métaux (75% du CA) et des alliages haute performance (25% du CA). La première division demeure portée par l’activité manganèse et les records de production enregistrés sur son site gabonais, palliant les difficultés de la filiale calédonienne SLN sur la partie nickel. La branche alliage s’est quant à elle contactée sur 2018, poussant la Direction à lancer un vaste plan de réorganisation de cette division.
En termes de stratégie, Eramet compte renforcer sa rentabilité via le développement d’une division Lithium en Argentine, constituant un axe majeur de sa stratégie de diversification dans les métaux essentiels à la transition énergétique. L’accent sera aussi mis sur l’accroissement des volumes des activités manganèses, avec des objectifs ambitieux puisqu’il permet d’accroitre ces derniers de 50%.
Techniquement, en données hebdomadaires, les cours d’Eramet s’apprêtent à déborder la moyenne mobile à 20 semaines. Une cassure pourra être considérée comme un signal d’achat, avec en ligne de mire la zone des 68 EUR, qui correspond conjointement à une résistance horizontale et la moyenne mobile à 50 semaines.

Jordan Dufee. Analyse réalisée le 20/06/2019. © 2019 Zonebourse.com

KEIRING

Croissance et visibilité

Groupe mondial de luxe, Kering développe un ensemble de marques dans la mode, la maroquinerie, ou encore la joaillerie et l’horlogerie. En dépit de bases de comparaisons de plus en plus élevées, le groupe parvient toujours à surprendre les analystes et surperforme le marché du luxe. La dynamique de forte croissance du groupe est à l’image de la progression de son cours boursier, en hausse de 23% depuis le début de l’année.
Cette réussite ne doit rien au hasard, elle est le fruit d’une stratégie axée vers l’innovation, la création de valeur et le maintien d’une stricte discipline financière. Les activités du groupe continuent ainsi d’enregistrer une forte croissance (+21.9% sur les trois premiers mois de l’année), majoritairement portée par la marque Gucci (dont les ventes progressent de 20% sur le premier trimestre, marquant néanmoins un ralentissement par rapport au T4). Il convient de relever que les dépenses en marketing et communication boostent les ventes en magasins mais aussi en ligne, laissant la possibilité à Kering de dupliquer ce modèle de croissance à ses autres marques pour solidifier sa future croissance organique.
Il convient de garder à l’esprit que les comptes 2019 seront grevés par les charges liées au différend du groupe avec les autorités italiennes pour évasion fiscale. Dans le cadre d’un accord à l’amiable, qui met fin à un long contentieux visant Gucci, Kering versera 1,25 milliard d’euros au fisc italien. Si l’impact à court terme est bien concret (et intégré dans les prix), elle apportera néanmoins plus de visibilité sur les activités du géant du luxe à l’avenir.
Graphiquement, en unités de temps hebdomadaires, les acheteurs profitent des replis pour accumuler des titres. La tendance de fond demeure ainsi haussière tant que les cours évolueront au-dessus des principales moyennes mobiles hebdomadaires. Les prix s’apprêtent à tester les récents plus hauts à 540 EUR, dont la cassure libèrerait un nouveau potentiel sur des niveaux inédits.

Jordan Dufee. Analyse réalisée le 20/06/2019. © 2019 Zonebourse.com

AVERTISSEMENT : la rubrique « Analyse Zone Bourse » comprend la diffusion sans aucune modification des articles rédactionnels (analyses techniques, analyses fondamentales, notes de recherche), des analyses graphiques et des recommandations d’investissement à caractère général (ci-après designées collectivement “les informations“) produites par la société Surperformance SAS, éditrice du site Internet Zonebourse.com. Les informations de cette rubrique représentent une communication à caractère promotionnel et n’ont notamment pas été élaborées conformément à toutes les dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. La Commerzbank et ses employés ne sont pas soumis à l’interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers présentés dans cette rubrique avant la diffusion du magazine Strike.

Article tiré du magazine Strike 204 / Juillet Août 2019 

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement