Archives : Indices

Les banques centrales restent aux manettes

Profitant des publications de sociétés supérieures aux attentes au second trimestre, de l’attitude attentiste de la Réserve Fédérale concernant les taux d’intérêt et du fort rebond du pétrole, les indices américains évoluent non loin de leurs plus hauts historiques et ne montrent toujours pas de signe de faiblesse.
Les indices européens, quant à eux, consolident après une phase de rattrapage début août, dans le sillage des valeurs financières qui pâtissent toujours des difficultés des banques italiennes et des incertitudes faisant suite à la volonté du Royaume-Uni de sortir de l’union européenne.

La tendance des indices reste très nettement soutenue par les politiques monétaires des banques centrales, avec récemment une baisse des taux de la Banque d’Angleterre pour palier au Brexit. La BCE reste attentiste et pourrait encore annoncer de nouvelles mesures de soutien si nécessaire. Quant à la Fed, elle reste disposée à relever prochainement ses taux, compte tenu de la robustesse de l’économie américaine, de la fermeté du marché de l’emploi et de l’inflation qui tend vers l’objectif des 2%. Elle attend néanmoins d’autres éléments pour agir, ce qui permet aux opérateurs de conserver leur engouement pour les actifs risqués.

Concernant la microéconomie, les publications du second trimestre ont largement dépassé les attentes. Aux Etats-Unis, pour les sociétés du S&P500, 78.6% ont fait mieux que prévu, en termes de bénéfices et 55.8% concernant le chiffre d’affaires. Ces bons chiffres restent néanmoins à relativiser dans la mesure où les analystes avaient largement revu à la baisse leurs prévisions.

L’attention devrait donc rester focalisée sur les banquiers centraux à la rentrée, avec la décision de la BCE le 8 septembre et celle de la Fed le 21.
Malgré la fermeté des indices américains, la prudence s’impose. L’annonce d’une prochaine hausse des taux pourrait servir de prétexte à quelques prises de bénéfices. De plus, les conséquences du Brexit ne sont pas encore dans les cours et pourraient engendrer une augmentation rapide de la volatilité.

D’un point de vue technique, l’indice CAC40 est en phase de consolidation, après avoir rallié une importante zone de résistance mi-août, revenant ainsi sur des niveaux d’avant le Brexit. En données hebdomadaires, la dynamique apparaît neutre au sein de la zone des 5 300/4 570 points.
A plus court terme, il faudra désormais surveiller la sortie des 4 280/4 590 points pour avoir des indications sur la tendance à venir. Une sortie par le haut de cette zone d’indécision libèrerait un nouveau potentiel d’appréciation en direction des 4 700 points.
Une rechute sous les 4 280 points suggérerait au contraire des dégagements plus marqués qui pourraient ramener l’indice vers les 4 200/4 100 points, niveaux qui permettraient néanmoins de revenir à l’achat à moindre risque.

Laurent POLSINELLI. © 2016 Zonebourse.com

CAC 40

CAC_DAY-172CAC_WEEK-172

DOW JONES

DJ_FR 172

L’indice DOW JONES américain aura connu un été sur ses sommets mais ne semble pas être en mesure d’accélérer à nouveau à la hausse. D’autant plus que les opérateurs sont focalisés sur le calendrier de la FED, qui semble en mesure de remonter rapidement ses taux directeurs. Cela aurait un impact négatif sur les marchés actions et ainsi entrainerait un repli de l’indice américain. Dans ce contexte, nous privilégions un biais baisser, scénario qui sera confirmé, si et seulement si les 18 000 points sont enfoncés.

 

 

 

 

NASDAQ 100

NDQ_FR 172

Tout comme son homologue composé de seulement 30 valeurs, l’indice technologique américain évolue sur des plus hauts historiques dans un contexte « Risk On » aux Etats-Unis. La forte hausse de ces dernières semaines, ainsi que l’incertitude sur le prochain durcissement monétaire aux Etats-Unis devraient calmer les ardeurs des investisseurs. La neutralité se renforce sur l’indice et la cassure de la moyenne mobile à 20 semaines (4 760 points) permettra d’enclencher des positions vendeuses sur l’indice américain.

 

 

 

 

NIKKEI

NIKKEI_FR 172

L’indice japonais reste englué dans un large trading range 14 950/17 725 points. C’est la fermeté du Yen qui pourrait faire baisser le marché nippon au cours des prochaines semaines, d’autant plus que techniquement l’indice vient d’entamer un léger repli au contact du seuil psychologique des 17 000 points. Nous préférons jouer la baisse avec les 15 820 comme première cible.

 

 

 

 

 

AVERTISSEMENT : la rubrique « Analyse Zone Bourse » comprend la diffusion sans aucune modification des articles rédactionnels (analyses techniques, analyses fondamentales, notes de recherche), des analyses graphiques et des recommandations d’investissement à caractère général (ci-après designées collectivement « les informations » produites par la société Surperformance SAS, éditrice du site Internet Zonebourse.com. Les informations de cette rubrique représentent une communication à caractère promotionnel et n’ont notamment pas été élaborées conformément à toutes les dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. La Commerzbank et ses employés ne sont pas soumis à l’interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers présentés dans cette rubrique avant la diffusion du magazine Strike.

Article tiré du magazine Strike 172 / Septembre 2016

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement