Archives : Pétrole et Euro/Dollar

Pétrole et Euro/Dollar

LE BRENT

Ça tient

Brent_FR 178

Les récents accords « intra et extra-Opep » de réduction de la production de pétrole permettent de conserver une tendance dynamique sur les contrats. Ces nouvelles conventions prévoient, en effet, une baisse de l’offre de quelques 1.8 million de barils par jour.

L’absence de volatilité domine les échanges depuis plusieurs semaines sur le marché pétrolier. Pourtant, beaucoup d’analystes pensaient que la zone de cours actuels rendait de nouveau rentables certains gisements de pétrole de schistes américains et cela aurait pu entraîner une pression soudaine sur les prix. Mais, à ce jour, l’équilibre perdure.

Graphiquement, les cours en données hebdomadaires ont trouvé une ligne de blocage au niveau des 57 USD. La configuration ne laisse pas de place à des écarts. Néanmoins, le dépassement de cette résistance décisive déclenchera un signal acheteur complémentaire en direction des 65/ 66 USD. Les moyennes mobiles semaines se croisent à la hausse, ce qui intensifie les possibilités de valorisation du sous-jacent à moyen terme.

Patrick Rejaunier Analyse réalisée le 21 février 2017
© 2017 Zonebourse.com

L’EURO/DOLLAR

Le paradoxe Trump

EUR USD_FR 178

Le programme du nouveau président américain encourageant l’inflation et soutenant le processus de normalisation de la Réserve Fédérale, Donald Trump se voit désormais contraint de multiplier les efforts pour faire pression sur le billet vert alors que la BCE et le contexte européen en général ne lui facilitent pas la tâche.

Entre posture protectionniste et mesures de relance, l’ère Trump menace déjà la stabilité des prix, forçant Janet Yellen à prévenir, à l’occasion de son audition semi-annuelle au Congrès, qu’attendre trop longtemps pour resserrer la politique monétaire ferait courir un risque de surchauffe à l’économie américaine.

En Europe, la monnaie unique se heurte sans cesse à davantage de risques baissiers malgré la forte dépréciation des cours sur les deux dernières années et le redressement relatif de plusieurs indicateurs économiques. En effet, le ton ultra-accommodant des membres de la BCE, la montée des populismes dans le cadre d’élections majeures, la chronicité de la dette grecque ou encore les difficultés des banques italiennes représentent autant de facteurs négatifs pour la devise européenne.

Dans pareil contexte, le pouvoir américain s’inquiète de la vigueur du Dollar, bien qu’elle soit en partie entretenue par sa propre politique. Après la Chine et le Japon, accusés de profiter d’un taux de change favorable, l’Allemagne est à son tour stigmatisée, l’administration Trump estimant que la faiblesse de l’Euro entretient l’excédent commercial de Berlin. Une attaque toutefois stérile puisque plusieurs membres du gouvernement allemand n’hésitent pas à critiquer eux-mêmes le faible niveau des cours et à déplorer l’indépendance de la BCE.

Graphiquement, en données hebdomadaires, l’Euro évolue toujours au sein de son couloir de long terme mais la monnaie unique semble prête à vaciller de nouveau face aux pressions baissières qui s’exercent sur la paire. En cas de nouveau test de notre support à 1.0446 USD, les acheteurs pourraient définitivement céder et ouvrir la voie vers un retour à un cours de parité pour la première fois depuis fin 2002.

Mathieu BURBAU Analyse réalisée le 21 février 2017
© 2017 Zonebourse.com

AVERTISSEMENT : la rubrique « Analyse Zone Bourse » comprend la diffusion sans aucune modification des articles rédactionnels (analyses techniques, analyses fondamentales, notes de recherche), des analyses graphiques et des recommandations d’investissement à caractère général (ci-après designées collectivement « les informations ») produites par la société Surperformance SAS, éditrice du site Internet Zonebourse.com. Les informations de cette rubrique représentent une communication à caractère promotionnel et n’ont notamment pas été élaborées conformément à toutes les dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. La Commerzbank et ses employés ne sont pas soumis à l’interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers présentés dans cette rubrique avant la diffusion du magazine Strike.

Article tiré du magazine Strike 178 / Mars 2017

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement