Pétrole et Euro/Dollar

Pétrole et Euro/Dollar

LE BRENT

L’OPEP monte au front


Partagés entre l’effondrement de la production vénézuélienne et l’infatigable développement des schistes américains, tiraillés entre les rumeurs d’avancées des négociations Chine/Etats-Unis sur le front commercial et le ralentissement économique mondial, les opérateurs ont adopté une position attentiste, à l’image des longues oscillations du Brent entre 59 et 63 USD durant de nombreuses semaines.

Les efforts de l’OPEP pour réduire l’offre globale de brut pourraient néanmoins changer la donne à court terme. Le cartel a, en effet, drastiquement réduit son offre en janvier, de l’ordre de 800.000 barils par jour en moins par rapport en décembre. L’Arabie Saoudite a fortement contribué à l’effort de limitation de la production, en pompant 350.000 barils par jour de moins qu’en décembre. En outre, les efforts de Ryad pour rassurer le marché ne s’arrêtent pas là, le Royaume saoudien ayant affirmé que sa production et ses exportations allaient encore diminuer en mars.

De ce fait, tout est mis en œuvre pour ancrer les anticipations vers un prochain rééquilibrage du marché physique, à l’image des dernières déclarations du ministre de l’Energie des Emirats arabes unis, qui s’attend à un marché équilibré dès le premier trimestre 2019. La faiblesse de la croissance de la demande pourrait ainsi être reportée au second plan, l’OPEP tablant désormais sur une croissance de 1.24 mbj en 2019 (versus 1.29 mbj précédemment).

Graphiquement, peu d’évolution à constater en données hebdomadaires. En effet, nous maintenons notre biais haussier au-dessus de 62 USD, qui fait office de point pivot à court terme, avec en ligne de mire le seuil des 70 USD. Seul un retour en clôture sous notre point pivot fragiliserait le rebond des cours entamé depuis le début de l’année et augmenterait la probabilité d’un dérapage jusqu’à 53 USD.

Jordan Dufee Analyse réalisée le 19/02/2019. © 2019 Zonebourse.com

L’EURO/DOLLAR

L’aversion au risque soutient le Dollar


Guerre commerciale et statistiques en berne de part et d’autre de l’Atlantique profitent au billet vert, recherché en période d’incertitudes, pressant la monnaie unique dans ses plus faibles niveaux des 20 derniers mois.

En Europe, si la BCE tâche de sauver les apparences, le Conseil des gouverneurs reconnait l’augmentation des risques qui pèsent sur l’économie, n’excluant pas un nouveau recours à l’assouplissement quantitatif, sur fond de ralentissement de la croissance (+1.8% en 2018 contre +2.4% en 2017 et une prévision de la CE de +1.3% en 2019) et de l’inflation (+1.4% sur un an en janvier). Les anticipations d’une hausse de taux en 2019 s’amenuisent.
Politiquement, le Brexit reste coincé dans une voie sans issue, à seulement six semaines de l’échéance. L’Italie, en récession, menace de sortir de l’UE. L’Espagne convoque des législatives anticipées.

Aux Etats-Unis, jusqu’ici épargnés par les mauvais indicateurs, la macroéconomie chancelle à son tour, en partie à cause du récent shutdown, tandis que la Réserve Fédérale a promis d’être patiente face à l’accumulation de signaux négatifs. Derniers en date, les ventes au détail enregistrent leur pire recul mensuel en 10 ans (-1.2% d’un mois sur l’autre) alors que la hausse des prix à la consommation ralentit à +1.6% sur un an, contre +1.9% auparavant.

Du côté du conflit commercial qui oppose principalement Pékin et Washington, l’alternance entre discussions sereines et postures vindicatives se poursuit, testant les nerfs des milieux d’affaires et pesant sur l’appétit du risque. Le FMI prévient même qu’une tempête liée aux tarifs douaniers pourrait potentiellement s’abattre sur l’économie mondiale.

Graphiquement, l’Euro, parfaitement respectueux de sa moyenne mobile à 20 semaines, s’affranchit en clôture hebdomadaire d’un support majeur (1.1307 USD), une configuration inédite depuis juin 2017. Les prochains seuils techniques à surveiller sont désormais 1.1183 et 1.0926 USD.

Mathieu BURBAU Analyse réalisée le 19/02/2019. © 2019 Zonebourse.com

AVERTISSEMENT : la rubrique « Analyse Zone Bourse » comprend la diffusion sans aucune modification des articles rédactionnels (analyses techniques, analyses fondamentales, notes de recherche), des analyses graphiques et des recommandations d’investissement à caractère général (ci-après designées collectivement “les informations“) produites par la société Surperformance SAS, éditrice du site Internet Zonebourse.com. Les informations de cette rubrique représentent une communication à caractère promotionnel et n’ont notamment pas été élaborées conformément à toutes les dispositions réglementaires visant à promouvoir l’indépendance des analyses financières. La Commerzbank et ses employés ne sont pas soumis à l’interdiction d’effectuer des transactions sur les instruments financiers présentés dans cette rubrique avant la diffusion du magazine Strike.

Article tiré du magazine Strike 200 / mars 2019

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement