Archives : Questions

Vous avez des questions, nous avons les réponses… 192

Envoyez-les nous par email ou par courrier :

Un produit de maturité illimitée peut-il être retiré du marché ?

Commerzbank : Certains produits n’ont pas de barrière désactivante ou de date d’expiration. Ils peuvent donc théoriquement continuer à exister pour toujours. Toutefois, l’émetteur de ces produits peut être amené à devoir les retirer du marché par anticipation dans certaines circonstances. L’ensemble des modalités susceptibles d’entraîner un tel retrait est présenté dans les conditions définitives accessibles dans la rubrique téléchargement de la fiche de chaque produit. Par exemple, lorsque le prix d’un de ces produits devient inférieur à 0,01€, des problèmes peuvent survenir dans l’affichage du prix car Euronext ne permet pas la cotation de produits avec plus de 4 chiffres après la virgule. Commerzbank peut alors
prendre la décision de retirer le produit du marché. Si un produit est rappelé, sa valeur intrinsèque sera payée.
Ceci sera annoncé sur la page du produit au moins 30 jours avant le rappel de celui-ci.
Lorsque cela est possible, un nouveau produit peut être émis avec une valeur plus élevée. Cela permet aux investisseurs de renouveler leurs positions.

Pourquoi, à prix d’exercice égal, un Turbo Call d’échéance juin peut-il être moins cher qu’un Turbo Call d’échéance avril ?

Commerzbank : La raison de cette différence de prix réside dans les dividendes ordinaires que peuvent verser les sociétés. En effet, ces dividendes
ordinaires sont connus à l’avance et sont donc intégrés, dès l’émission, dans le prix d’un Turbo. Que le sous-jacent du Turbo soit une action ou un indice, le versement de dividendes ordinaires (de la part des sociétés composant l’indice dans le deuxième cas) va faire baisser le cours de ce sous-jacent.
A prix d’exercice égal, un Turbo Call sur le CAC 40 d’échéance juin (mai/juin étant une période particulièrement chargée en dividendes pour les sociétés composant cet indice) sera ainsi moins cher qu’un Turbo Call d’échéance avril par exemple.
A l’inverse, un Turbo Put d’échéance juin sera plus cher qu’un Turbo Put de même prix d’exercice et d’échéance avril.
Cependant, le prix de ces produits ne suivra pas la même évolution. Alors que le delta* d’un Turbo se situe habituellement autour de 100%, le delta d’un Turbo Call concerné sera plus faible et le delta d’un Turbo Put plus élevé. Les Turbos Call (respectivement Put) seront donc moins réactifs (respectivement plus réactifs) que leurs équivalents dont l’échéance est fixée hors période de dividendes. Cela permet de ne pas favoriser ou pénaliser les investisseurs en fonction du produit détenu.

*Delta : sensibilité du prix du Turbo par rapport à l’évolution du cours du sous-jacent.

Article tiré du magazine Strike 192 / Juin 2018

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement