Archives : L'édito

Zone euro : « winter is coming »

Ils en espéraient beaucoup, ils ont été déçus… Ceux qui voyaient dans la publication de l’indice des directeurs d’achats de décembre une lueur d’espoir de maintien ou de rebond de l’économie de la zone euro peuvent aller enfiler leurs mitaines, leur bonnet, leur doudoune car, comme on le dit dans une série télévisée moyenâgeuse à succès : « winter is coming », ce qui signifie, traduit littéralement de l’anglais, l’hiver vient ou pourrait venir… Les 2 points de baisse pour le secteur des services à 51,4 points ont soufflé un vent glacé sur beaucoup d’analystes. Pour le secteur manufacturier, la tendance se poursuit : recul de 0.4 points de 51,8 à 51,4. Malgré ce tableau pas très reluisant, nos analystes ne pensent pas que la zone euro va basculer en récession.

Nous le répétons souvent ici, l’indice des directeurs d’achat pour le secteur des services est le baromètre économique le plus fiable pour la zone euro et il a perdu 2 points alors que le consensus des analystes pensait qu’il se maintiendrait à 53.4 points… Impressionnant ! Si cette baisse est principalement due à la chute de 5.5 points de l’indice français à 49,6, à cause des manifestations, hors France, l’indice recule aussi de 0,5 point. Ce n’est pas bon et cela contraste nettement avec l’optimisme économique affiché par la BCE qui prévoit encore une croissance économique moyenne de 0.5% par trimestre en 2019. Aujourd’hui, on est plus proche des 0.25 % de croissance comme on l’a constaté au troisième trimestre 2018 et comme elle devrait ressortir au 4ème trimestre 2018… En France, la vague de manifestations a laissé de profondes traces dans l’économie et dans le reste de la zone euro, l’économie n’a pas repris la vitesse qui était attendue. Bref, il fait un peu froid…

Néanmoins, les économistes de Commerzbank Corporates and Markets sont formels : un ralentissement de la croissance, OUI, une récession, NON. Avec une politique monétaire toujours expansionniste (objectif de maintien de la taille du bilan de la BCE), une récession est hautement improbable. En plus de cela, un « redoux » pourrait arriver plus tôt que prévu et souffler un vent chaud sur les exportations. Les mesures prises par le gouvernement chinois en faveur de leur marché domestique pourraient annoncer le printemps et bénéficier à toute l’industrie mondiale.

Article tiré du magazine Strike 198 / Janvier 2019

Abonnement Strike Magazine
Strike Magazine

Pour recevoir chaque mois Strike, le magazine des produits de Bourse Commerzbank

Abonnez-vous gratuitement